Castelo Branco


Histoire


L’origine de la ville de Castelo Branco remonte au mont Cardosa, occupé par des colons romains, s'appelant alors Albi Castrum. En 1214, le roi Alphonse II fit don de cette partie du territoire à l'Ordre de Templiers. Les Templiers étaient chargés de peupler et de défendre ce territoire. Ils construisirent ainsi le château, le noyau de cette nouvelle localité qui se développa lentement. En 1285, le roi Dinis et la reine Sainte Isabelle y passèrent la nuit, lorsqu'ils visitaient la région pour connaître et élargir les fortifications frontalières.

En 1510, Le roi Manuel accorda la charte de commune à Castelo Branco, le document original étant conservé à la mairie. La confrérie de la miséricorde est alors fondée et certains ordres religieux s'y établissent, en particulier les Augustins, dans le couvent Graça, et les Capucins, dans le couvent Santo António.

En 1535, le roi Jean III accorda le titre de «Ville notable» à Castelo Branco et, à la fin du siècle, l'évêque de Guarda, Nuno de Noronha, construisit Paço Episcopal (le palais de l'évêque) pour servir de résidence d'hiver aux prélats. Le palais restera comme l'une des limites de la zone urbaine et l'ex-libris de la ville à nos jours. Aujourd'hui, le palais abrite l'important musée Francisco Tavares Proença Júnior, où l'histoire des couvre-lits traditionnels à la soie de Castelo Branco est préservée.

En 1771, le roi Joseph reconnut le développement commercial et l'importance de cette localité, en créant le diocèse de Castelo Branco, lui accordant le statut de ville. L'église São Miguel devient ainsi la cathédrale, le centre d'une nouvelle zone urbaine marquée par une bourgeoisie émergente qui y construisit ses palais et demeures.

Après une période troublée par les guerres napoléoniennes, dont la ville servit aussi de champ de bataille, l'inauguration de la ligne de chemin de fer, à la fin du XIXe siècle, transforma Castelo Branco en un important centre industriel pour le développement régional, en particulier dans le secteur textile, une tradition préservée jusqu'à présent.

Castelo Branco se visite facilement en un jour et cela vaut la peine de monter les rues escarpées jusqu'au rempart du château pour admirer les paysages environnants aux vastes horizons.

Comment visiter

 

Route, train


Le train, bus et voiture sont les moyens terrestres utilisés pour arriver à la ville de Castelo Branco.
Accès par l'autoroute de Castelo Branco à Lisbonne (A1 et A23) et Porto (A23, A25 et A1). Une autre grande route assure la liaison Castelo Branco / Coimbra (A23 et IC8).


Bus


Les entreprises comme Rede Nacional de Expressos et Intercentro (Transdev), offrent des services de voyage en bus longue distance, assurant la liaison entre Castelo Branco et tout le pays, ainsi que différents endroits en Europe.


Train


Les trains partant de la gare de Castelo Branco desservent les trajets et les destinations suivants : Castelo Branco/ Lisbonne, Castelo Branco/ Entroncamento /Porto, Castelo Branco/ Entroncamento/ Coimbra.
Pour effectuer des réservations, contactez le centre d'appel de la CP - Chemins de fer du Portugal (808 208 208 ou +351 223 394 040).


Aérodrome


E récent aérodrome de Castelo Branco
peut être utilisé par des petits et des avions moyens.
 

Transport urbain


Bus

TUCAB - Transport urbain de Castelo Branco,
Les bus ont 74 horaires les jours ouvrables et d'école et environ 48 horaires les jours ouvrables et de vacances des écoles. Ces bus traversent la ville.

Taxi

Le service de taxi en ville a un prix moyen de 6,00 euros.